05ad22a

Une équipe brille par les performances de celle-ci, rares sont les managers que l’histoire retient. Et pourtant c’est l’homme de l’ombre, le chef d’orchestre, celui sans qui rien ne serait possible !

Non, tu ne crois pas ? Je pense qu’il est grand temps pour nous de nous entretenir alors 😉

 

Commençons par le commencement, un manager c’est quoi ?

Le manager a pour rôle d’organiser et gérer l’équipe. Cette mission passe par l’inscription de l’équipe à des compétitions en rapport avec les objectifs de l’équipe, il organise les rencontres par rapport à l’agenda de ses joueurs, créée un réseau de contacts avec les autres équipes, s’intéresse à la scène e-sport afin de situer son équipe, cherche des sponsors, règle les conflits possibles avec des équipes concurrentes, …. bref il est sur tout les plans.

En E-sport le manager est bien souvent lié à la création de l’équipe sauf pour les grandes structures qui recrutent elles-mêmes leurs managers. Il est celui qui a imaginé l’équipe alors que celle-ci n’existait pas, on peut donc comparer l’équipe à son bébé. Et comme pour un véritable bébé, le manager va passer par différentes phase; de la conception et son lot de joies à ses crises d’identités tel l’ado que nous avons tous été un jour. Pour lui l’équipe peut avoir une importance telle que lors de ses activités principales (cours ou boulot) il ne pense qu’à ça ! Nom, logo, stratégie, organisation… tout y passe !

 

Heu… papa, ce ne serait pas de l’obsession ça ?

Non mon garçon, ça c’est la passion de l’e-sport, le rêve inavoué d’un jour peut être avoir le nom de son équipe inscrite dans le palmarès d’une compétition nationale ou plus haut encore. Ah la passion… ça me rappelle nos longues soirées d’hiver avec ta mère héhéhé (air pervers spotted)… Ha désolé fiston je t’avais oublié l’espace d’un instant !

 

Pourquoi une telle envie ?

De la même manière que certaines personnes aspirent à un poste de manager dans le monde professionnel ou à devenir patron d’une PME/PMI, le manager e-sport possède certainement une ambition plus forte que les autres joueurs. Il désire créer quelque chose de ses mains et piloter une équipe de personnes autour d’un projet commun… gagner et se faire connaître !

Comme dans le monde professionnel, on trouve de tout parmi ces personnes, des personnes à l’égo surdimensionné, des paresseux, des autoritaires et des managers qui se donnent à fond dans leur rôle.

 

Quel est le bon profil de manager ?

Un manager se doit de garder en tête une seule et unique chose : « faire ce qui est le mieux pour l’équipe » ce qui peut aller dans le sens inverse de ses envies…

Prenons un cas concret. Le manager a constitué son équipe et faisait même parti des joueurs mais voilà le temps passe et le boulot de manager lui prend un certain temps ce qui l’empêche de progresser aussi vite que le reste de ses troupes. Si son objectif est bien de piloter l’équipe il devra prendre conscience qu’il peut (voir qu’il doit selon la situation) se retirer de l’équipe pour mettre quelqu’un d’autre à sa place en tant que joueur.

Ne pas se retirer quand il le doit peut conduire à des tensions au sein de l’équipe qui se sentira freiné, provoquer le départ de joueurs voir même conduire à la mutinerie le plaçant sur un siège éjectable.

Il n’est pas tout puissant car il est le manager… c’est même l’inverse ! En tant que manager, chaque décision qu’il prend est observé par ses joueurs. Gérer les tensions, les rapports avec les autres équipes, les inscriptions aux compétitions voilà son pain quotidien.

Un manager autoritaire ne tient jamais très longtemps pour la simple et bonne raison que son relationnel ne doit pas être basé sur un rapport de force mais sur la diplomatie ! On attend pas forcément de lui charismatique, en revanche on attend de lui un calme à tout épreuve.

 

Mais du coup le manager n’est pas forcément le leader ?

Il peut l’être mais ce n’est pas toujours le cas. Le leader est celui qui guide les autres joueurs et comme dans une entreprise, certains joueurs sont plus adulés que le chef lui-même.

Pour faire simple, le manager tient le rôle du méchant vu qu’il fixe des objectifs, recrute mais aussi vire les joueurs indésirables. On peut le comparer à la maman de l’équipe.

Le leader, lui, assoit le respect sur ses performances en jeu et son analyse. Si ses décisions conduisent l’équipe à la victoire il devient alors leur modèle.

Un manager peut être un parfait leader et assurer en jeu comme sur le plan organisationnel… mais ce cas reste assez rare !

Dans l’idéal, le manager doit travailler en coopération avec le leader de l’équipe afin d’instaurer une bonne entente et une communication naturelle. Si le leader rejoint les décisions du manager, les autres joueurs suivront c’est certain ! A l’inverse si des tensions se font sentir entre les 2 pilotes alors il y a fort à parier que les joueurs vont commencer à se poser des questions.

 

Un manager peut-il être mauvais dans le jeu ?

De cause à effet, si le manager n’est pas joueur de l’équipe ce dernier n’a purement pas besoin d’être bon dans le jeu. Une bonne connaissance de la scène e-sportive et de la gestion d’équipe seront ses priorités.

En revanche, le fait d’avoir quelques capacités en jeu peut s’avérer utile pour attirer les premières recrues lors de la constitution de l’équipe (voir mon article sur la constitution du noyau de l’équipe).

 

Si ce poste est si dure, pourquoi les managers ne sont-ils pas connus ?

Qu’est-ce qui intéresse les spectateurs lors d’un match de foot? Celui qui marque des buts ou l’homme qui gère la partie financière du club ? La réponse est la même en e-sport !

De plus, aux yeux des gens, un manager peut très bien gérer une équipe dans n’importe quel jeu… ce qui est vrai avouons-le. Voici quelques clichés que vous pourriez rencontrer :

« S’il peut gérer des équipes de n’importe quel jeu c’est que ça ne doit pas être très dure »

« Gérer une équipe c’est facile, il suffit d’aller s’inscrire sur des sites… c’est un job de secrétaire »

« Le manager c’est finalement le larbin de l’équipe, il n’a aucun pouvoir et une panoplie de devoirs »

« Si le manager nous saoule, vu notre niveau, on peut aller dans une autre équipe »

 

Si le job est simple, pourquoi est-il si difficile de trouver un bon manager ?

La réponse à cette question tient elle-même en une autre question :

Seriez-vous prêt à faire le même travail qu’un manager d’entreprise sans gagner d’argent tout en étant pas reconnu par vos joueurs ?

Logiquement, tout le monde devrait répondre « NON » sans trop réfléchir… Seul un argument valable permet à de rares personnes de se lancer contre vents et marrées… « la passion ».

De la même manière qu’un joueur pourra passer des heures à s’entraîner sans jamais voir son niveau décoller, le véritable manager tient en lui cette fibre, cette envie, cette passion.

 

Les conseils de Papa Kys

Comme dit le dicton « le plus difficile dans n’importe quelle situation… c’est de durer » et ceci se confirme en e-sport où seule la passion rassemble les gens. Votre motivation et votre endurance feront la différence face à la concurrence !

Si vous êtes manager, gardez votre motivation et cette envie qui vous anime. Choisissez toujours une équipe avec laquelle vous avez des affinités et qui vous reconnaît et si jamais l’expérience ne devait pas être très réjouissante n’oubliez pas… il y a beaucoup d’autres équipes qui sauront apprécier votre dévouement.

Si vous jouez dans une équipe, n’oubliez pas que le manager n’est ni votre larbin ni un nul qui fait ça à défaut d’être bon. Prenez en soin et vous verrez que vous aurez tout à y gagner !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>